Les filières bovins et ovins viande bio

En 2015, on dénombre 3075 élevages allaitants certifiés bio  et 1284 élevages ovins certifiés bio en France. En bovins viande bio, on compte en moyenne 34 vaches allaitantes par exploitation. En ovins viande bio, la taille moyenne des troupeaux est de l’ordre de 114 brebis.

Fin 2015, la France est le second pays producteur de vaches allaitantes au niveau européen et le développement de l’élevage allaitant bio se confirme en 2016. En effet, l’année 2016 est marquée par l’engagement de plus de 500 élevages bovins allaitants, ce qui représente la conversion d’un cheptel de plus de 25 000 vaches allaitantes. (Source : Agence Bio).

Quant à la consommation de viande bovine bio, elle est très dynamique et la production actuelle ne répond pas à la demande. La filière offre ainsi des perspectives encourageantes pour les producteurs bovins qui souhaitent se convertir, avec un marché national fortement déficitaire.

Les chiffres clés des filières bovins-ovins viande bio

 

  • 3075 exploitations bovines bio en 2015
  • 105 100 vaches allaitantes bio
  • Environ 34 vaches allaitantes par élevage
  • 9995 tonnes équivalent carcasse en gros bovins bio en 2015

 

  • 1284 exploitations ovines bio en 2015
  • 147 000 brebis viande bio
  • Environ 114 brebis par élevage
  • 1132 tonnes équivalent carcasse en ovins bio en 2015

Production

Les élevages de bovins viande

On compte 3075 élevages de vaches allaitantes certifiés bio en 2015, ce qui représente un peu plus de 105 000 vaches allaitantes, soit 3,5 % du cheptel français.

En 2015, 516 élevages ayant des vaches allaitantes se sont engagés en bio, avec 22 767 vaches engagées (dont 20 027 en conversion simultanées). Au final, la croissance du cheptel de vaches allaitantes engagées entre 2014 et 2015 est de 26 853 (+ 23 %) au sein de plus de 4000 fermes (+ 15 %).

En 2016, 511 producteurs se sont nouvellement notifiés en déclarant élever des vaches allaitantes dont 312 à titre principal (contre 570 nouvelles notifications sur la même période en 2015). La grande majorité de ces élevages s’est engagée en conversion simultanée, ce qui implique la production de viande certifiée bio (veaux et vaches) à partir de l’année 2018. (Source : Agence Bio).

 

Répartition du cheptel allaitant en bio en 2015

 

Évolution du cheptel de vaches allaitantes
et du nombre d’élevages allaitants certifiés

© Agence Bio

Le cheptel de vaches allaitantes bio se développe depuis 2009 au rythme moyen de 12 % par an, portées avant tout par la conversion de nouveaux élevages, les agrandissements étant peu fréquents. Les conversions ont connu une progression historique en 2015 et la croissance du cheptel s’élève à + 23 % cette même année. (Source : Agence Bio).

 

Répartition des élevages et du cheptel de vaches allaitantes en bio

Source : Agence BIO / OC, Agreste

 

Les élevages d’ovins viande

On compte 1284 élevages d’ovins viande certifiés bio en 2015, ce qui représente un peu plus de 147 000 brebis allaitantes, soit presque 5 % du cheptel français.

 

Répartition du cheptel de brebis allaitantes en bio en 2015

 

Évolution du cheptel de brebis allaitantes
et du nombre d’élevages ovins viande certifiés

© Agence Bio

 

Répartition des élevages et du cheptel de brebis allaitantes en bio

Source : Agence BIO / OC, Agreste

Les fourrages

Part des surfaces fourragères en bio en 2015

Les surfaces fourragères se sont bien développées en 2015.

 

Évolution des surfaces fourragères
et du nombre de fermes certifiées bio pour ces productions

© Agence Bio

En 2015, 2 000 producteurs supplémentaires ont été certifiés pour des surfaces fourragères. Avec une augmentation de plus de 150 000 ha, ces surfaces accompagnent le développement de l’élevage bio de ruminants allaitants. (Source : Agence Bio).

 

Répartition des surfaces en herbe

Plus de la moitié des surfaces fourragères bio concerne des surfaces toujours en herbe.

Abattage

En 2015, les abattages bio représentent 23 270 gros bovins laitiers, 28 343 gros bovins allaitants, 13 159 veaux et 60 261 ovins.

Évolution du nombre d’animaux abattus en bio
par espèce et par an, de 2005 à 2015

© Commission Bio d’Interbev

Évolution des abattages (en nombre d’animaux) entre 2014 et 2015 :

Gros bovins laitiers Gros bovins allaitants Veaux Ovins
25,8 % 1,6 % 20,8 % -0,7 %

 

Répartition des tonnages abattus par espèce en 2015

© Commission Bio d’Interbev

 

Évolution de 2005 à 2015 du nombre de têtes
dans les catégories gros bovins types allaitants

© Commission Bio d’Interbev

Consommation

Les consommateurs français connaissent bien les caractéristiques de la production biologique, et en ce qui concerne l’élevage, ils savent que la bio a des exigences pour le bien-être animal et l’alimentation des animaux (87 % d’entre eux en ont connaissance, d’après le Baromètre de l’Agence Bio de février 2017). Pour 28 % des consommateurs bio, le bien-être des animaux est d’ailleurs une des raisons qui les poussent à acheter bio.

La viande fait partie du top 5 des produits consommés en bio, avec notamment une consommation en progression de volailles, de bœuf et de veaux. Le développement de la consommation des viandes bio est très dynamique : 49 % des consommateurs bio en ont acheté en 2016, contre 39 % en 2015.

Les consommateurs souhaitent voir davantage de produits bio dans les différents circuits de distribution. Pour leur consommation à domicile, les français sont 44 % à attendre une offre en produits bio élargie chez les artisans, dont 67 % en boucherie-charcuterie. Toujours d’après le Baromètre Agence BIO / CSA 2017, 96 % des consommateurs bio ont l’intention de maintenir ou d’augmenter leur consommation de produits bio dans les 6 prochains mois, notamment en viande.

Et en Europe ?

En 2015, près de 700 000 vaches allaitantes étaient certifiées bio dans l’Union Européenne sur un total de 3,8 millions de bovins. L’Allemagne est le premier pays producteur, suivi par la France, la République Tchèque et l’Autriche.

Pour les ovins, plus de 4,4 millions de têtes étaient certifiés en bio, soit 5 % du cheptel. Le Royaume-Uni reste le premier pays producteur.

La France est le premier marché de l’Union européenne pour les viandes bio.

Pour plus de détails, les chiffres 2016 de l’Agence Bio sur la bio dans l’Union Européenne.