Vulnérabilité et stratégies adoptées par les fermes laitières en conversion

Publié le : 6 mars 2019

Les fermes laitières du Grand-Ouest nous ont livrés les secrets de leur conversion. Profils « avant et après », motivations au passage en bio, difficultés rencontrées lors de la conversion, stratégies d’adaptation mises en œuvre pour faire face aux contraintes… Tous ces aspects ont été étudiés dans deux bassins laitiers du Grand-Ouest pour mieux connaitre les stratégies de conversion des élevages laitiers et sont synthétisés dans deux plaquettes à télécharger.

À la suite de la crise laitière conventionnelle de 2015-2016, les conversions d’élevages laitiers ont fortement augmenté. Ainsi, en région Pays-de-la-Loire, 34 élevages se sont convertis en 2015 puis 133 en 2016 et encore 83 en 2017. Ces nombreuses conversions interrogent sur l’évolution des élevages concernés.

Une étude conduite par la CAB Pays-de-la-Loire auprès des éleveurs laitiers engagés en AB en 2016 et 2017 a permis de mieux comprendre la situation avant et après la conversion, et ainsi les trajectoires de ces élevages, en recueillant des données sur leur assolement, leur cheptel, les volumes produits et les laiteries clientes. Leurs motivations pour le passage en Agriculture Biologique ont également été étudiées.

La première phase de ce travail a consisté à caractériser le profil des nouvelles fermes laitières. Dans un second temps, l’étude s’est concentrée sur les fermes qui, parmi celles-ci, présentaient une vulnérabilité économique ou une contrainte d’accessibilité au pâturage. Les stratégies qu’elles ont mises en place pour s’extraire de ces situations et s’y adapter ont ainsi pu être analysées.

Un travail équivalent avait été mené en Bretagne : en 2009, le réseau GAB-FRAB de Bretagne débutait un suivi de 5 ans de fermes laitières bretonnes en conversion à l’Agriculture Biologique. Les 14 fermes concernées ont été enquêtées en conventionnel, durant les deux ans de conversion, et deux ans de plus une fois les fermes certifiées AB.

L’objectif de ce suivi était de caractériser les différents profils de producteurs bio issus de la vague de conversion de 2009 ayant fait suite à la crise du lait conventionnel et à l’harmonisation européenne du cahier des charges. Cette étude, achevée en 2013, a permis de différencier 3 types de stratégies de conversions basées sur l’accessibilité du parcellaire et l’alimentation des vaches laitières en fin de suivi.

Toutes ces informations permettent d’adapter le conseil des techniciens en fonction des profils des éleveurs, de leurs besoins et des évolutions constatées de leurs systèmes.

Vous pouvez télécharger ces synthèses en cliquant sur les images ci-dessous :