La filière porcs bio

Les chiffres clés de la filière porcine bio en France

  • Cheptel national fin 2020 :
    • 18 301 truies reproductrices conduites en bio, dont 850 en conversion
    • 1,8 % du cheptel de truies en France est en bio ou en cours de conversion
  • 70 % du cheptel de truies reproductrices bio dans le Grand Ouest de la France
  • 50 % des mises bas en plein air
  • En France :
    • 9 % de naisseurs
    • 45 % de naisseurs engraisseurs
    • 46 % d’engraisseurs (nombre d’engraisseurs en hausse)
  • Alimentation : environ 80 % du prix de revient d’un porc bio
  • Production 2020 : 21 607 tonnes équivalent carcasse (vs 19 795 tonnes équivalent carcasse en 2019)

La production – le cheptel reproducteur

Marquée par un net ralentissement des conversions entre 2012 et 2014 (la production avait quasiment doublé entre 2008 et 2012), la filière a connu une nouvelle phase de développement entre 2016 et 2019 (+220 nouveaux ateliers naisseurs.). Les création de nouveaux ateliers naissage a nettement ralenti depuis 3 ans.

Fin 2020, l’observatoire de l’Agence Bio référençait : 675 fermes avec des truies reproductrices bio ou en conversion. (contre 609 en 2019) :

  • 633 avec des têtes certifiées bio
  • 42 avec des têtes en conversion

Truies reproductrices

Source : FNAB, sur la base des données Agence Bio

Le graphique ci-dessous rend compte de la dynamique de développement de la filière entre 2011 et 2020. Le cheptel de truies reproductrices a augmenté de 60% entre 2016 et 2019.

Évolution des conversions de truies de 2011 à 2020

Source : FNAB, sur la base des données Agence Bio

Le principal bassin de production de porc bio se situe dans le Grand-Ouest (Pays-de-la-Loire ; Bretagne . ex Poitou Charente / Limousin), qui concentre 70 % du cheptel de truies bio et de truies en conversion. (voir carte ci-dessous).

Répartition du cheptel de truies reproductrices bio en France et nombre d’élevages avec truies en 2020

Source : FNAB, à partir des données Agence Bio

Fin 2020, 850 truies reproductrices (vs 1150 en 2019) étaient en conversion sur le territoire national, réparties comme suit :

Source : FNAB, à partir des données Agence Bio

 

Ci-dessous, un tableau qui fait le bilan par région :

Source : Agence Bio

 

 

>> pour en savoir plus sur les caractéristiques des élevages de porc bio en France, consultez le guide « Porc bio » de la FNAB

Production – engraissement

En ce qui concerne les porcs charcutiers, l’Agence Bio répertoriait 958 ateliers d’engraissements en France en 2020, pour 259 727 porcs charcutiers.

Source : FNAB, à partir des données Agence Bio

La répartition des ateliers d’engraissement et des porcs charcutiers sur le territoire français en 2020 était la suivante :

Répartition des porcs charcutiers et des ateliers d’engraissement en France (2020)

Source : FNAB, à partir des données Agence Bio

Les abattages

En 2019, 210 355 porcins bio ont été abattus, soit 20 095 tonnes équivalent-carcasse.

Évolution des abattages de porcins bio de 2005 à 2019 (mise à jour en cours)

Source du graphique : Commission Bio Interbev / Inaporc

NB : à partir de 2011, la vente directe a été intégrée dans le graphique ci-dessus.

Les principaux metteurs en marché

En 2018, 4 grandes filières organisées rassemblaient 80 % de la production française de porc bio : Bio Direct, CAVAC Porc Bio Atlantique, UNEBIO et CIRHYO / GIE Porc Bio Cœur de France.

Les filières organisées écoulent la majorité des volumes, mais concernent à peine la moitié des élevages recensés.

Source : Guide « Élever des porcs en bio » – FNAB

Les circuits de distribution – le marché

Les charcuteries et les viandes de porcs bio sont principalement commercialisées en grandes surfaces et en magasins bio.

 

Les ventes par circuits de distribution (en millions d’€) en 2020

Et en Europe ?

Fin 2018, le cheptel porcin certifié bio dans l’Union européenne représentait 1,4 millions de têtes (+13 % vs 2017). Les principaux pays producteurs sont le Danemark, la France, l’Allemagne et les Pays-Bas. La part des cheptels certifiés bio reste très faible (3 % au Danemark,  0,8 % en Allemagne, 0,5% au Pays-Bas).

Pour plus de détails, consulter les chiffres 2018 de l’Agence Bio sur la bio dans l’Union Européenne.